Commentaires

J’ai beaucoup aimé votre livre dont la narration est particulièrement captivante. Vous avez naturellement une très bonne mémoire et j’ai apprécié la façon dont vous avez tissé vos aventures. Certaines sont assez comiques, comme celle de la polio et de l’auto de votre oncle. J’imagine que se remémorer ces événements avec cette perspective d’enfants a dû vous occasionner de nombreux rires. J’ai beaucoup appris sur la vie dans les années 1950 par le biais de votre enfance et votre univers est bien exploré. La description de vos origines et du garage de votre père campe bien l’atmosphère. Toutes ces petites histoires me donnaient toujours envie de continuer à lire la prochaine: votre rencontre avec Jean Béliveau, le passage de votre frère au quiz télévisé, votre empressement de retourner à la maison pour ne pas manquer votre émission pour vous nommer le plus mémorables. J’ai vraiment dévoré votre livre. Je l’ai lu en trois jours. Vous avez vraiment intégré beaucoup de moments auxquels je peux m’identifier et ressentir vos émotions durant ces moments, seulement en les lisant. Continuez à écrire, vous avez beaucoup de talent et un très riche vocabulaire (j’ai découvert beaucoup de nouveaux mots). J’espère un jour avoir la chance de lire la suite de ce livre.

Mickaël G.

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt, sur les plages de Cuba, ton livre relatant tes souvenirs d’enfance. Je te félicite : c’est bien écrit et ce n’est pas "ennuyant". Je me suis retrouvé moi-même dans plusieurs de tes récits. Bravo!

Jean P.

Je viens de terminer la lecture de ton livre. Je te dis bravo d'avoir réalisé ton rêve de mettre sur papier tes souvenirs d'enfance. Tu as bien mis à contribution tes habilités de raconteur. Tes récits me rappellent aussi ma propre enfance. Même si je suis né en 1944 dans un petit village de Lanaudière sur une ferme et d'une famille de 14 enfants, c'était la même importance accordée à la religion. La vie de pensionnaire au collège classique était aussi semblable.

Jean J.

Bonjour R/Jean-Marc, Oui, bravo encore pour ton lancement de dimanche dernier. Je t'avoue que je n'ai pas encore tout lu, loin de là, mais la lecture me rappelle à moi aussi, des tas de souvenirs de jeunesse. Ça doit faire du bien de se les remémorer, avant que de les écrire.

R/Claude A. (Trois-Rivières)

Bonjour. J'ai lu ton livre Jean-Marc, et je le trouve excellent. Tu m'as inspiré pour mon projet. Au plaisir de vous voir à St-Côme.

Gilles et Réjeanne

Bonjour monsieur Labbé... J'aime votre livre. J'ai lu quelques extraits, par exemple le texte "Une joie de courte durée". J'aime bien le raisonnement qu'un overall peut protéger des poux. Chez nous, quand j'étais jeune, ma mère était terrorisée par l'idée que ses filles attrapent des poux car nous avions toutes les deux les cheveux "aux fesses". Nous n'avions pas le droit de jouer avec les petites Landry qui, selon les commérages du coin, élevaient les poux dans leur maison. Dans ma tête de petite fille qui n'avait jamais vu un seul pou de sa vie, j'imaginais alors que leurs poux étaient assez gros pour être placés à l'intérieur de barrières et nourris régulièrement... ...Je suis certaine que les poux sont plus gros en campagne qu'en ville.

Lucie D.

Bonjour. J'aime beaucoup ton livre Jean-Marc, tu accompagnes mes fins de soirées.

Merci. Muchos Besos, Suzanne et Denis

Bonjour, Quelle joie m'a procurée la lecture du beau cadeau que Roger m'a offert. Merci de la dédicace que vous avez ajoutée. Le dicton qui affirme que la mémoire est une faculté qui oublie ne s'applique certainement pas à l'auteur de "Si vieillesse savait...". C'est avec un intérêt soutenu qu'on accompagne le clan Labbé dans son quotidien. C'est une chronique pleine de fraicheur, d'humour et de sagesse. On ne finit pas d'admirer le sens méticuleux d'observation, les descriptions détaillées, la vivacité du récit, tout ça qui nous replace au centre des événements relatés. Avec bonheur, le récit nous rappelle certaines situations de notre beau vécu personnel d'autrefois et rejoint la candeur des bandes dessinées du petit Nicolas européen. Un enchantement! De plus, ce portrait de notre époque à nous constitue un témoignage précieux à l'intention de la relève. "Rien de plus grand que de retrouver ses racines", disait Malraux. J'envie votre talent de conteur qui s'exprime si bellement! Félicitations! Pourquoi ne pas poursuivre l'expérience?

Cordiales salutations. Bertrand F.

Bonjour Jean-Marc,

Oui, je me suis régalée à lire ton récit!

Continue, tu es vraiment doué. Beaucoup aimé...

Talent certain pour l'écriture...

Précision des descriptions et événements: comme si on y était...

Sens du "punch"

personnages bien campés;

sentiments bien décrits (j'en ai été surprise)

j'ai hâte de lire la suite

Au revoir, Louiselle

Il est arrivé ce matin le livre !

Premières impressions: la couverture est sympa, il est épais mais en le feuilletant il parait facile à lire et agréable à regarder les photos. Gérard a lu quelques lignes et dit déjà "il a l'air intéressant à lire". La suite au prochain mail, mais ne soyez pas trop pressés. Il pleut, il pleut ici et on est très content.

Merci. Amitiés à tous les deux. GABY et GERARD, Paris

J'ai lu avec beaucoup de plaisir le livre de Jean-Marc. Pour moi qui ai aussi débuté à la Providence, qui assistais tous les jours à la messe durant le Carême et qui ai passé de nombreux étés à l'Ile d'Orléans (pas sur la rivière Maheu mais au village de St-Jean) cela m'a remis en mémoire de nombreux évènements que j'avais presqu'oubliés. Je me souviens en effet d'avoir aidé Maurice avec son latin à une ou deux reprises. Je me souviens aussi des drôleries de l'oncle Émile, de l'embonpoint de mon oncle Chenard et de ma tante Florence, du sergent-major qu'était la tante Blanche etc... Jean-Marc a de bons mots pour ma mère, sa tante Régina, et je lui en suis reconnaissant. Régina aimait bien Émile et elle m'avait même raconté qu'elle l'avait aidé à écrire une lettre à Hélène alors qu'il l'a courtisait.

La rédaction de mémoires est une affaire avant tout personnelle et cela intéresse tout d'abord ceux et celles qui de près ou de loin ont participé aux évènements racontés ou tout au moins ont connu les acteurs de l'histoire. Ce qui peut-être peut intéresser un plus grand nombre, c'est la description des moeurs et des coutumes du temps. Bien peu de gens ont des vies comme Churchill, de Gaulle, Hitler ou Staline. Ces gens-la ont fait de l'histoire. Pour les gens plus ordinaires comme nous, nous avons des anecdotes. Il faut donc les enrober de réflexions d'ordre général pour retenir l'attention du public.

Je félicite Jean-Marc pour sa persévérance, sa lucidité, sa mémoire exceptionnelle, son sens de l'humour et sa probité.

Amicalement, Paul-André

Imaginez que vous ouvrez la télévision. Aussitôt, les images qui se profilent au petit écran vous font voir, en noir et blanc, une vieille émission des années 1950. Et bien! c'est ni plus ni moins cette atmosphère que décrit Jean-Marc Labbé dans le livre qu'il vient tout juste de lancer. Ayant grandi dans le quartier ouvrier de Saint-Malo, l'auteur, grâce à son bon sens descriptif, sait transmettre à ses lecteurs l'atmosphère de l'époque, tant dans ce quartier de Québec qu'à l'Île d'Orléans où la famille possédait un petit chalet. Bien plus, ce sont toutes les mœurs de l'époque qu'on voit défiler au fil des pages. Le livre est aussi ponctué de traits d'humour.

Lynda C.

Je n'ai lu que 60 pages de ton volume et je le trouve très intéressant. La mise en page est excellente. Les caractères d'écriture sont gras et faciles à lire. L'ajout de photographies concrétisent les souvenirs évoqués et rend plus agréable la lecture de ton livre.

Les textes sont écrits dans un excellent français et les récits sont évocateurs. Je suis sûr que je vais lire tes mémoires dans un court temps, je suis conquis par les sujets... Je te souhaite bonne chance dans la vente de cette oeuvre, je ne suis pas gêné de la proposer comme un cadeau de Noël.

Roger

Bonsoir à tous,

Voila ma journée terminée et elle fut remplie d'émotion par la lecture des souvenirs de Jean-Marc, J'ai réussi, en prenant un léger souper, à lire le volume en entier, et à en relire certains passage qui m'ont parfois mis des motons dans la gorge et parfois fait pleurer des yeux...

J'en ai jasé avec Jean-Marc mais il me fait aussi plaisir de vous faire part du grand bonheur que j'ai eu en cette journée.

Denise s'est déclarée estomaquée et elle poursuit sa lecture, laquelle a été interrompue par un sieste en après midi.

Je compte donc sur l'appui de vous tous pour convaincre Jean-Marc de se remettre immédiatement à l'oeuvre et de battre le fer quand il est chaud.. Je veux bien croire qu'il veut vivre jusqu'à 99 ans, mais moi, je n'espère pas vivre jusqu'à 106.....

Quels merveilleux souvenirs, et quel raconteur..... Lâche pas Jean-Marc, le meilleur est à venir.....

Maurice

J'ai lu avec beaucoup de plaisir le livre de ton frère. Dès les premières pages, le sujet nous fasçine, et c'est comme ça pendant toute la lecture. Que l'on soit natif de Québec ou comme ma famille de la Gaspésie, l'instruction reçue par les communautés religieuses avait un point en commun; le moule était semblable et les anecdotes sur le sujet ont certainement fait rire plusieurs lecteurs. Jai bien aimé la façon dont l'auteur décrit le rôle de chaque parent dans l'éducation des enfants, c'est comme s'il racontait l'histoire de tous ceux qui ont connu cet époque, dont moi. Pour conclure, ce livre est captivant, d'une lecture facile sans trop de longueur et nous ramène des années en arrière.

Félicitations et à quand le prochain? Cécile.

Salut Jean-Marc,

Belle surprise, ce matin, en lisant les journaux locaux de Rimouski. Dans un encadré de Métro Sirois ta photo souriante me marque. À la lecture, je vois que tu viens tout juste de produire Si vieillesse savait... Malgré le froid intense ce matin, je suis descendu à la librairie pour acheter ta production, une copie pour moi et une copie qui prendra le chemin de Hull pour la plus vieille de mes soeurs.

Bien heureux que ta retraite te permette une telle production que je lirai dès aujourd'hui. C'est un ajout de plus des Labbé dans la maison: toiles Tupperware et d'une cabane à sucre, peintures sur velour (Expo-67) et souvenirs humoristiques de ma retraite sur un plaqué.

Salutations à Nicole et bonne santé à tous les membres de ta petite famille.

Raymond C.

Je viens de terminer tes récits autobiographiques. Quel bonheur ce fût de te lire! Tes récits, aussi savoureux les uns que les autres, et fort bien écrits, m'ont fait revivre quelques pans de mon passé alors que je demeurais coin Langelier - La Salle, dans la paroisse Jacques-Cartier. Et j'y ai vécu 33 ans. J'ai travaillé aussi 17 ans dans une maison d'édition et de distribution et je sais la somme de travail que représente la publication d'un livre.

Je souhaite donc longue vie à cet ouvrage et en recommanderai la lecture aux gens que je connais. Merci pour ces moments d'enchantement!

Claudette G.

Cher Jean-Marc,

Un gros «MERCI». Tu m'as permis de vivre un très bon moment dans votre famille Labbé et de mieux connaître votre cheminement dans un milieu conventionnel. Ta façon de raconter et de décrire chacun des événements m'a fait bien rire… elle me remémorait ce que j'avais moi-même vécu durant mon enfance: enfant de chœur, servant de messe chez les religieuses, transport du lavage des frères du collège à chaque semaine chez une vieille dame à plusieurs rues de chez nous, études au Séminaire de Québec…

Jean-Marc, tu as une façon de présenter les anecdotes d'une manière bien spéciale; tu utilises les mots que chacun comprend facilement. Tu n'escamotes pas non plus les faits, même s'ils ne sont pas en ta faveur. En aucun temps, tu dénigres les personnages que tu as croisés sur ton chemin. Tu ne critiques jamais, tu y vois le bon côté des choses…

J'espère que tu entrevois de poursuivre le récit de ta vie… elle est intéressante à connaître. Merci de tout cœur…Je suis fier de te compter parmi ma parenté.

Marcel L.

Lire d'autres commentaires dans la suite du livre: Ado auto boulot

www.000webhost.com